Audela
Audela

Présentation et configuration de l'interface Audace

Présentation, configuration et premiers pas avec l'interface Audace

Audace est une interface logicielle conviviale et puissante qui permet d'acquérir, de visualiser, de traiter des images, de piloter des télescopes, de créer et de lancer des scripts. Nous allons vous présenter l'utilisation et la configuration de l'interface Audace. 

1. Ouverture de l'interface Audace

Pour accéder à l'interface Audace, il suffit d'exécuter le programme audela.exe qui se trouve dans le répertoire binwin, lui-même situé dans le répertoire d'installation du logiciel. L'interface suivante doit alors apparaître à l'écran : 


Vous remarquez 6 petits drapeaux en haut de l'interface (un français, un italien, un espagnol, un allemand, un danois et un anglais), ils vont nous permettre de choisir la langue des interfaces Audela (la capture ci-dessus) et Audace. Pour faire ce choix de langue, il suffit tout naturellement de cliquer avec le bouton gauche de la souris sur le drapeau national correspondant. Dans le cas de la capture d'écran ci-dessus, l'interface Audace sera entièrement en langue française. 

La structure d'Audace permet son ouverture vers de nouvelles langues. Il suffit que les personnes intéressées par ce travail se fassent connaître, les fichiers concernés (tous inclus dans le répertoire caption) leurs seront transmis pour traduction. Avis aux volontaires... 

Outre l'ouverture de l'interface Audace par appui sur le bouton correspondant, un bouton Tutorial vous donne accès à un didacticiel que nous vous invitons à parcourir. Il s'adresse essentiellement aux débutants. Ce didacticiel n'est disponible qu'en version française et anglaise. Si vous choisissez la langue italienne, espagnole, allemande ou danoise, par défaut le didacticiel sera toujours en anglais. 

L'interface Audela possède également un bouton Lancer qui permet d'exécuter un script au format tcl. Dans l'exemple ci-dessus, ce bouton vous permet de lancer le script test.tcl qui est dans le répertoire test, lui-même inclus dans le répertoire d'installation d'Audace (../). Il existe bien d'autres solutions pour exécuter un script au format tcl, nous verrons cela un peu plus loin au paragraphe 6.2

Lorsque vous avez choisi votre langue et que vous ne souhaitez plus en changer, il est possible d'accéder directement à l'interface Audace à chaque nouveau lancement (exécution du programme audela.exe). Pour cela, il vous suffit tout simplement de cocher la case précédent Ne plus afficher cette interface :


A chaque exécution du programme audela.exe vous lancez directement à l'interface Audace sans passer par l'étape intermédiaire de l'interface Audela.

Si vous souhaitez à nouveau passer par l'intermédiaire de l'interface Audela pour consulter le tutorial par exemple, il vous suffit d'en faire la demande directement à partir du menu déroulant Réglages --> Configuration --> Interface Audela :


Par simple clic du bouton gauche de la souris sur Interface Audela, vous obtenez alors la boîte de dialogue suivante :


Si vous actionnez le bouton OK alors l'interface Audela apparaîtra au prochain lancement de audela.exe. Par contre si vous actionnez le bouton Annuler, il ne se passera rien, l'interface Audace sera lancée directement comme avant.

Maintenant, nous allons entrer dans le vif du sujet et ouvrir l'interface Audace. C'est l'objet du paragraphe suivant. 

2. Audace et sa Console

Cliquer sur le bouton Audace de l'interface Audela Voici ce que vous devez voir sur votre écran : 


Audace est constitué de deux fenêtres. 

Nota : La fenêtre Console peut être positionnée différemment par rapport à la fenêtre principale.

La fenêtre principale contient : 

  • Une barre de menus (en haut) qui permet d'évoluer dans le logiciel en toute convivialité. 
  • Une zone d'affichage des images (fond bleu-vert). 
  • Une zone de réglages et d'informations (en bas) qui permet de régler les seuils de visualisation avec des curseurs, de lire la valeur des pixels à l'aide de la souris, de connaître la date et l'heure TU du moment, ainsi que la caméra CCD et éventuellement le télescope automatisé connectés à l'interface. 

La seconde fenêtre appelée Console est une fenêtre affichant du texte. Elle est constituée d'un éditeur pleine page et d'une ligne de commande située en bas de la fenêtre. La Console permet d'envoyer des commandes évoluées qui ne seraient pas disponibles à partir des menus déroulants de la fenêtre principale. 

En fonction de la configuration de votre matériel informatique (diagonale de l'écran) et de vos goûts personnels, il est possible de changer la taille et la position respectives des 2 fenêtres décrites ci-dessus. Il est donc tout à fait possible de déplacer la Console dans le coin supérieur droit de votre écran par exemple, et d'agrandir au maximum la fenêtre principale en la draguant avec la souris. Dans ce cas, à la fermeture du logiciel, la boîte de dialogue suivante apparaîtra : 


Si vous appuyez sur le bouton Oui, alors votre nouvelle configuration (tailles et positions de la fenêtre principale et de la Console) sera sauvegardée. A la prochaine ouverture d'Audace, vous aurez le plaisir de la retrouver. Vous pouvez également appuyer sur le bouton Non si vous ne souhaitez pas sauvegarder cette nouvelle configuration en quittant le programme, ou encore appuyer sur le bouton Annuler pour retourner à l'interface Audace. 

Mais avant d'utiliser le logiciel Audace, il est nécessaire de le configurer correctement. C'est l'objet du paragraphe suivant. 

3. Configuration d'Audace

Nota important : Si vous êtes déjà un utilisateur d'Audace, vous n'aurez pas à reparamétrer totalement votre logiciel. En effet, à partir de la version 1.2 il est possible de 'copier/coller' le fichier config.ini (fichier de configuration de votre ancienne version) dans le répertoire audace de la nouvelle version. Vous récupérez ainsi tous les paramétrages communs aux 2 versions. Afin d'initialiser correctement les nouvelles variables de configuration, je vous recommande après avoir 'copier/coller' l'ancien fichier config.ini dans le répertoire audace de la nouvelle version, de lancer Audace et de le quitter juste après. Le logiciel vous proposera de sauvegarder votre nouvelle configuration, ce que vous ferez en cliquant sur Oui. Le prochain démarrage d'Audace se fera maintenant avec votre précédente configuration (Position de l'observateur, Temps, Alarme de fin de pose, etc.).

Pour paramétrer convenablement Audace, il faut ouvrir l'option Configuration du menu déroulant Réglages. Voici ce que vous devez avoir à l'écran : 


En ouvrant successivement les différentes options de Configuration, nous allons adapter Audace à notre méthodologie de travail et à notre goût. 

3.1. Editeurs

En cliquant avec le bouton gauche de la souris sur Editeurs, voici la boîte de dialogue qui apparaît sur votre écran : 


C'est ici que vous devez définir vos logiciels préférés pour : 

  • Editer les scripts au format tcl (nous avons choisi par défaut write, c'est à dire WordPad sous Windows). 
  • Visualiser les notices disponibles au format pdf (elles seront ainsi directement accessibles à partir du menu déroulant Aide --> Notices (.pdf)). 
  • Naviguer sur votre disque dur ou sur le web pour :  
  • Visualiser les fonctions disponibles dans le logiciel (menu déroulant Aide --> Index des fonctions).
  • Visualiser la présente page (menu déroulant Aide --> Aide à la configuration d'Audace).
  • Accéder à une copie du site web de référence présente sur votre disque dur (menu déroulant Aide --> Site Web --> Utiliser la copie du disque dur). 
  • Se connecter directement par Internet au site web de référence du logiciel (menu déroulant Aide --> Site Web --> Connexion à Internet). 
  • Demander une mise à jour du fichier des observatoires ayant un numéro UAI (Réglages --> Configuration --> Position de l'observateur --> Mise à jour). 
  • Etablir des cartes de champ avec le Logiciel GUIDE lors des ordres GOTO à partir du panneau Télescope. 

Nous reviendrons plus en détails sur toutes ces fonctionnalités le moment venu. 

Si vous souhaitez renseigner le chemin d'accès à votre application préférée pour la lecture des notices disponibles au format pdf par exemple, rien de plus simple, il vous suffit de cliquer avec le bouton gauche de la souris sur le qui se trouve juste avant Voir les notices (.pdf). 

Une nouvelle boîte de dialogue apparaît à l'écran, il s'agit d'un explorateur similaire à celui de Windows que vous connaissez tous. Vous devez maintenant naviguer à l'intérieur des différents dossiers et sous dossiers en double cliquant avec le bouton gauche de la souris jusqu'à l'application désirée. Comme c'est la même boîte de dialogue qui s'ouvre pour les autres rubriques (Editeur de scripts, Navigateur Web et Logiciel GUIDE) et qu'elle se positionne aléatoirement à l'écran, nous avons choisi d'afficher le libellé de la rubrique concernée en rouge. 


Lorsque vous êtes arrivés à l'application (AcroRd32.exe par exemple), vous pouvez : 

  • Soit double cliquer sur son icône, dans ce cas la boîte de dialogue Voir les notices (.pdf) se ferme et le chemin complet de l'application se reporte dans le champ concerné (Voir les notices (.pdf) dans le cas présent). 
  • Soit la sélectionner par un simple clic, et ensuite appuyer sur le bouton Ouvrir de la boîte de dialogue "Voir les notices (.pdf)", ici aussi le chemin complet de l'application se reporte automatiquement dans le champ concerné.

Faites la même chose pour les rubriques Navigateur Web, Logiciel GUIDE et Editeur de scripts (pour ce dernier cas vous pouvez laisser la configuration par défaut qui est write). 

Maintenant que vous avez choisi vos quatre applications préférées, vous devez valider ce choix en cliquant sur le bouton OK de la fenêtre Editeurs. Si ce choix ne vous convient pas, vous pouvez soit naviguer à nouveau dans les dossiers pour sélectionner les bonnes applications, soit appuyer sur le bouton Fermer pour annuler votre sélection. 

3.2. Répertoires

En cliquant avec le bouton gauche de la souris sur Répertoires, voici la boîte de dialogue qui apparaît sur votre écran. Par défaut au premier démarrage du logiciel Audace, les 3 champs présents sont initialisés avec les chemins ci-dessous, si bien sûr le logiciel est installé dans le répertoire C:/Audela : 


C'est ici que vous devez définir les chemins des répertoires dans lesquels vous positionnerez : 

  • Les images que vous allez acquérir lors de votre nuit d'observation, celles que vous prétraiterez et traiterez, etc. 
  • Les scripts que vous avez écrit pour vos besoins spécifiques, ceux que vous avez téléchargés du site de référence, etc. 
  • Les catalogues que vous souhaitez utiliser (cette fonctionnalité n'est pas encore utilisée par le logiciel).

Dans l'exemple suivant, vous avez choisi de sauvegarder les images dans le répertoire C:/Audela/images/nuit-20-12-02, les scripts seront exécutés à partir du répertoire C:/Audela/scripts, et enfin le chemin pour les catalogues sera C:/Audela/catalogues. La boîte de dialogue est la suivante : 


Mais pour en arriver là, comment faut-il procéder ? 

Le principe de navigation vers les répertoires cibles est simple et similaire à celui décrit au précédent paragraphe (Editeurs).

Toujours pour vous faciliter la tâche, le libellé du champ sélectionné apparaît en rouge après appui sur le bouton . A ce stade une boîte de dialogue nommée Répertoire des images pour l'exemple présent s'ouvre, il s'agit d'un explorateur spécifique. Vous obtenez à l'écran ce qui suit :


 

La sélection du répertoire se fait en navigant dans l'arborescence de votre disque dur, simplement par un double clic du bouton gauche de votre souris sur le répertoire voulu. S'il y a des sous répertoires, l'arborescence s'ouvre automatiquement, de proche en proche vous parvenez jusqu'au répertoire désiré. La seule contrainte est que ce répertoire cible doit déjà exister dans votre arborescence. Une fois la sélection faite, il vous reste à valider ce choix en appuyant sur le bouton OK de la boîte de dialogue Répertoire des images. Le nouveau chemin est automatiquement recopié dans le champ correspondant qui passe de la couleur rouge à la couleur noire. Il ne vous reste plus éventuellement qu'à faire la même chose pour les 2 autres champs (Répertoire des scripts et Répertoire des catalogues). Cette fois, vos 3 répertoires sont configurés, il vous suffit d'appuyer sur le bouton OK de la boîte de dialogue Répertoires et le tour est joué. Comme nous l'avons déjà vu plus haut, à sa fermeture le logiciel vous proposera de sauvegarder cette nouvelle configuration. 

Si vous êtes un fanatique des commandes en ligne, vous pouvez éditer directement le chemin des répertoires au clavier dans les champs, mais faites très attention les \ habituels de Windows doivent impérativement être remplacés par des / dans la boîte de dialogue Répertoires. Alors que ce changement de caractère n'est pas à faire si vous éditez les différents répertoires à partir de la boîte de dialogue Répertoire des images.

3.3. Position de l'observateur

Cette fois, il s'agit de se situer précisément sur notre chère Terre. En cliquant avec le bouton gauche de la souris sur Position de l'observateur, voici la boîte de dialogue qui apparaît au premier démarrage sur votre écran : 


Si vous êtes l'heureux propriétaire d'un GPS vous obtiendrez directement la longitude, la latitude et l'altitude de votre lieu d'observation dans le référentiel géodésique WGS84. Pour les autres pas de panique, procurez vous une carte IGN de la série bleue, les dernières éditions sont dites 'compatibles GPS'. Il s'agit dans ce cas de cartes réalisées avec le référentiel géodésique WGS84. Faites un relevé de votre position et reportez le dans les différents champs. Si vous n'avez pas la chance d'avoir une carte IGN 'compatible GPS' ce n'est pas grave. Les anciennes cartes de l'IGN conviennent également, elles ont été réalisées avec le référentiel géodésique ED50. Choisissez alors ED50 dans le champ Référentiel géodésique à l'aide de  et reportez votre position dans les champs Longitude, Latitude et Altitude.

En appuyant sur  devant Longitude, vous pouvez indiquer si vous êtes à l'est (E) ou à l'ouest (O) du méridien de Greenwich. De même pour la Latitude, vous pouvez indiquer si vous êtes dans l'hémisphère nord (N) ou sud (S). Il vous reste à reporter dans les champs, la longitude et la latitude de votre lieu d'observation en degrés (d), minutes d'angle (m), secondes et fractions de seconde d'angle (s). Faites de même pour l'altitude qui elle est exprimée en mètres. 

Une fois que vous avez renseigné l'ensemble de ces champs, il est recommandé d'appuyer sur le bouton Mise à jour du format GPS (WGS84). Après cette action, vous constaterez que votre position vient d'être actualisée en face du libellé Format GPS (WGS84). Le logiciel utilise cette information pour certains calculs, il est donc important d'effectuer correctement ce paramétrage. Si vous oubliez d'appuyer sur ce bouton, ce n'est pas très grave. En effet, au moment de la validation de votre position (action sur les boutons OK ou Appliquer), ce champ se met automatiquement à jour. Il en résulte que c'est bien votre position GPS qui sera prise en compte dans les calculs la nécessitant.


Si les coordonnées (longitude, latitude et altitude) sont exprimées dans le référentiel géodésique ED50, l'appui sur le bouton Mise à jour du format GPS (WGS84) les convertira automatiquement dans le format WGS84 avant de les afficher en face du libellé Format GPS (WGS84).


Si votre station d'observation possède un numéro d'enregistrement à l'UAI, il vous suffit de renseigner uniquement le champ Numéro UAI du site, dans l'exemple suivant nous avons choisi 173, c'est le numéro d'enregistrement de la station d'observation de Robin Chassagne habitant La Réunion. Un simple clic sur le bouton Mise à jour des formats MPC et l'ensemble des champs (Longitude, Latitude et Altitude) et des formats (Format GPS (WGS84), Format MPC et Format MPCSTATION) se mettent automatiquement à jour. Le Référentiel géodésique passe automatiquement sur WGS84 à cette occasion. Pour le site de Robin on obtient par exemple : 


Tout ceci n'est possible que grâce à la présence du fichier obscodes.txt, édité par l'UAI, qui contient les éléments nécessaires aux différents formats. 

Pour les curieux, le détail des 3 formats (Format GPS (WGS84), Format MPC et Format MPCSTATION) est donné dans le Manuel de l'utilisateur de la LIB MC (librairie dédié à la Mécanique Céleste). 

Par contre si vous venez juste de faire enregistrer votre station d'observation auprès de l'UAI, le fichier obscodes.txt (du répertoire C:\Audela\audace\etc) ne sera bien sûr pas à jour. Le numéro de votre site étant inconnu, il vous sera impossible de renseigner automatiquement les différents champs et formats de la boîte de dialogue. Heureusement, nous avons pensé à vous, il vous suffit d'appuyer sur le bouton Mise à jour qui se situe dans le prolongement du libellé Fichier des sites UAI, voici ce que vous obtiendrez : 


Un simple clic de la souris sur le lien hypertexte et vous êtes automatiquement connectés via Internet à la dernière version du fichier contenant tous les sites UAI, si bien sûr vous avez correctement configuré votre navigateur web (voir le paragraphe 3.1). Il vous suffit à l'aide de l'option Enregistrer sous... de votre navigateur web de copier le fichier sur votre disque dur (répertoire ...\audace\etc) en n'oubliant pas de le renommer obscodes et en choisissant le type de fichier txt. 

Une fois vos paramétrages effectués, il vaut faut les valider en appuyant sur le bouton OK de la boîte de dialogue Position de l'observateur. A la fermeture du logiciel, celui-ci vous demandera de sauvegarder ou non votre nouvelle configuration. 

Important : Les cartes IGN de la série bleue dites 'compatibles GPS' sont réalisées avec le référentiel géodésique WGS84. Les anciennes cartes IGN de la série bleue sans l'information 'compatibles GPS' sont réalisées avec le référentiel géodésique ED50. Les positions (longitude, latitude et altitude) que vous devez communiquer au MPC doivent être dans le référentiel géodésique ITRF, la différence avec le WGS84 étant minime, un positionnement dans ce dernier référentiel convient.

3.4. Temps

L'objet du présent paragraphe est le paramétrage du temps. En cliquant avec le bouton gauche de la souris sur Temps, voici la boîte de dialogue qui apparaît sur votre écran : 


La configuration ci-dessus correspond à un micro ordinateur dont l'heure système est calée sur l'heure locale (HL), c'est à dire celle qu'indique votre montre. On remarque que pour cette configuration il faut indiquer le fuseau horaire dans lequel on se situe par l'intermédiaire du  sur la même ligne que Choisissez votre fuseau horaire et de préciser si votre pays est régis par l'heure d'été / l'heure d'hiver (Eté ou Hiver) ou non (Aucun) à l'aide du  qui se trouve sur la ligne Heure d'hiver / Heure d'été. 

Si votre micro ordinateur est calé sur le Temps Universel (TU), il est parfaitement possible de configurer l'interface Audace pour ce cas. A l'aide du  situé sur la même ligne que Heure de l'ordinateur (HL ou TU), choisissez TU. Dans ce cas la boîte de dialogue qui apparaît à l'écran est celle-ci : 

Ici on remarque qu'il n'y a plus les notions de fuseau horaire, ainsi que d'heure d'été ou d'hiver. Comme ce panneau affiche également le Temps Sidéral Local (TSL), il est impératif d'avoir correctement paramétrer la boîte de dialogue Position de l'observateur (voir le paragraphe 3.3) pour disposer d' un TSL cohérent. 

Ce choix entre un micro ordinateur dont l'heure système est calée sur l'Heure Légale ou le Temps Universel a une influence directe sur la date et l'heure affichées en bas de la fenêtre principale, à droite des curseurs pour le réglage des seuils de visualisation des images. C'est la date et l'heure TU du moment.

Nota important : Lors d'une acquisition d'image CCD, c'est la date et l'heure TU qui sont enregistrées dans l'en-tête FITS de l'image.

Comme d'habitude, il ne vous reste plus qu'à valider votre choix en appuyant sur le bouton OK et à enregistrer votre nouvelle configuration à la fermeture du logiciel. 

3.5. Fichiers image

Ici, il s'agit de paramétrer les fichiers des images que nous allons acquérir, ouvrir ou enregistrer. Voici la boîte de dialogue que vous obtenez par un clic gauche de la souris sur Fichiers image : 


Cette boîte de dialogue permet d'accéder à 2 catégories de paramétrage.

D'une part, il est possible de modifier l'extension des fichiers image que vous allez acquérir. Pour cela il suffit de définir le nouveau nom de votre extension (3 caractères maximum) en modifiant le champ qui suit le libellé Vous pouvez choisir votre extension. Par défaut cette extension est .fit. 

Si vous ne disposez pas de beaucoup d'espace sur votre disque dur, vous pouvez opter pour les fichiers image au format compressé en cochant la case précédent Fichiers image compressés (.gz). 

Si vous avez gardé l'extension par défaut .fit et que vous avez coché l'option Fichiers image compressés (.gz), alors elles seront sauvegardées avec l'extension .fit.gz. 

D'autre part, il est possible de définir la qualité du format jpeg, c'est un nombre variant de 5 à 100, par défaut il est initialisé à 80. En effet Audace possède une fonctionnalité intéressante qui vous permet de sauvegarder, par exemple une image après traitement, sous le format jpeg afin d'illustrer une page web, inutile dans ce cas de passer par de multiples transformations pour arriver au but, Audace le fait en un simple clic de la souris : Vous ouvrez le menu déroulant Fichier et vous choisissez l'option Enregistrer en Jpeg. 

Une fois vos choix faits, vous devez les valider en appuyant sur le bouton OK de la fenêtre Fichiers image. Comme d'habitude, à la fermeture du logiciel, la sauvegarde de la nouvelle configuration vous sera demandée. 

3.6. Alarme sonore de fin de pose

Ce paramétrage vous permet de définir le moment où un signal sonore sera émis par votre micro ordinateur pour vous avertir de l'imminence de la fin de la pose CCD. Cette option est intéressante, si ne possédant pas d'obturateur sur votre caméra CCD, vous décidez de faire une obturation manuelle devant le tube de l'instrument. 

En cliquant avec le bouton gauche de la souris sur Alarme sonore de fin de pose, voici la boîte de dialogue qui apparaît sur votre écran : 


Vous avez donc le choix entre Active l'alarme sonore ou non, en cochant ou non la case qui précède ce commentaire. Dans le cas où vous avez choisi d'activer l'alarme sonore, vous devez indiquer à quel moment doit retentir ce signal, en renseignant le champ qui précède sec. avant la fin de la pose. Dans l'exemple de notre capture d'écran, l'alarme retentira 2 secondes avant la fin de la pose CDD. 

Là aussi, votre choix doit être validé par un appui sur le bouton OK. La sauvegarde de la nouvelle configuration vous sera demandée à la fermeture du logiciel. 

3.7. Drift scan et scan rapide

Ce paramétrage est très similaire au précédent. En cliquant avec le bouton gauche de la souris sur Drift scan et scan rapide vous avez la boîte de dialogue suivante à votre écran : 


Sa configuration ne vous sera utile que lorsque vous utiliserez les panneaux Drift scan et Scan rapide pour l'acquisition d'images (scans) CCD, nous explorerons les possibilités de ces panneaux dans le chapitre concerné aux acquisitions. 

Tout d'abord, il faut avoir quelques notions de la prise de vue en mode drift scan. Lorsque vous faites une acquisition CCD en général le moteur qui actionne l'axe horaire (ascension droite) de votre monture équatoriale est en fonctionnement pour compenser la rotation de la Terre. Quand vous faites une acquisition en mode drift scan, le moteur d'ascension droite est généralement arrêté. Dans ce cas le ciel 'défile' devant votre instrumentation, si nous synchronisons exactement la vitesse de lecture de la caméra avec le défilement de la voûte céleste, alors nous acquérons une image au 'kilomètre'. Ce n'est pas très compliqué, nous étudierons cela le moment venu. 

Cette boîte de dialogue nous permet de gérer une éventuelle temporisation entre l'arrêt du moteur d'ascension droite et le début de la pose. Cela dépend principalement de votre instrumentation et de sa capabilité a absorbé les éventuelles vibrations dues à l'arrêt du moteur. 

Si votre monture équatoriale est suffisamment stable, vous pouvez cocher Aucune temporisation. Dans ce cas, en mode drift scan la pose débutera juste après l'arrêt du moteur. 

Par contre, si vous souhaitez éliminer les éventuelles vibrations dues à l'arrêt du moteur ou simplement si vous êtes prudent, nous vous recommandons de cocher Active la temporisation et de choisir le temps d'attente entre l'arrêt du moteur et le début de la pose CCD. Pour cela, il vous suffit de renseigner le champ Délai de temporisation, dans notre exemple nous avons choisi un délai de 3 secondes. 

Comme à chaque fois, il vous appartient de valider votre choix par l'intermédiaire du bouton OK. La sauvegarde de la nouvelle configuration vous sera demandée à la fermeture du logiciel. 

Nota : Actuellement, cette option est seulement accessibles aux télescopes du type LX200 ou AudeCom (en mode LX200 et en mode natif). Nous verrons cela dans le chapitre dédié à la configuration et au pilotage des télescopes.

3.8. Choix des panneaux

Ce paramétrage permet de sélectionner les panneaux que l'on souhaite accessibles à partir du menu déroulant Panneau et d'y associer éventuellement une touche raccourcie. En cliquant avec le bouton gauche de la souris sur Choix des panneaux vous avez par exemple la boîte de dialogue suivante qui s'affiche à l'écran : 


Par défaut au premier démarrage du logiciel tous les panneaux disponibles dans le répertoire panneau sont sélectionnés et donc accessibles à partir du menu déroulant Panneau. On a donc par exemple le résultat suivant :


Il est tout à fait possible de limiter les panneaux disponibles avec le menu déroulant à ceux que l'on utilise couramment. Pour cela, il suffit de faire le choix en décochant (le panneau n'apparaîtra plus dans le menu) ou en cochant (le panneau apparaîtra à nouveau dans le menu) des cases et en associant éventuellement une touche raccourcie à certains panneaux. Par exemple, on peut avoir réalisé les choix suivants :


L'association d'une touche raccourcie à un panneau se fait par l'intermédiaire du qui suit le nom du panneau. Il ouvre le choix aux touches raccourcies suivantes : F1 à F12, Ctrl+A à Ctrl+Z (sauf à Ctrl+O, Ctrl+Q et Ctrl+S qui sont déjà utilisées dans le menu déroulant Fichier) et bien sûr à 'pas de touche raccourcie' (choix 'vide').

Par simple validation, en cliquant tout simplement sur le bouton OK ou Appliquer, le nouveau paramétrage des panneaux est instantanément pris en compte. Il en résulte le nouveau menu déroulant Panneau ci-dessous conforme à ce choix :


La sauvegarde de cette nouvelle configuration vous sera demandée à la fermeture du logiciel comme pour toute autre modification du paramétrage.

Nota important : Pour que l'ouverture de panneau par l'intermédiaire des touches raccourcies soit actif, il faut que la fenêtre principale d'Audace soit active (barre des titres en bleue). Si c'est la Console qui est active, l'appui sur les touches raccourcies est inactif.

Remarque : Le panneau qui possède la touche raccourcie F1 s'affichera automatiquement au prochain démarrage du logiciel. Ce panneau est le panneau par défaut.

3.9. Messages sur la Console

Ce paramétrage permet de rendre 'muet' les panneaux 'bavards'. Seuls les panneaux Acquisition et Prétraitement sont concernés. Je m'explique, ces 2 panneaux tracent toutes les actions que vous faites en affichant sur la Console des messages clairs décrivant le processus en cours. De plus ces mêmes messages sont également enregistrés dans un fichier avec l'extension log dans le répertoire dédié aux images. En cliquant avec le bouton gauche de la souris sur Messages sur la Console vous avez la boîte de dialogue suivante qui s'affiche à l'écran : 


Dans le cas présent les 2 panneaux Acquisition et Prétraitement affichent des messages décrivant le processus en cours sur la Console. Le résultat peut être le suivant dans le cas de l'acquisition d'une image :


Il suffit de lire le message, vous venez de réaliser à 21h 55m 03s TU l'acquisition d'une image CCD de 60 secondes de pose en binning 2x2 en mode 'une  image'. En plus d'être affiché sur la Console, ce message est également enregistré dans un fichier avec l'extension log dans le répertoire dédié aux images.

Il est possible par la boîte de dialogue Messages sur la Console de rendre le panneau Acquisition muet vis à vis de la Console. Pour cela vous devez cliquer sur Non en face du nom du panneau Acquisition.


Vous devez ensuite valider ce choix en cliquant sur le bouton OK ou Appliquer. Il n'y aura donc plus d'affichage de messages sur la Console pour tracer le processus en cours, par contre ce même processus sera toujours enregistré dans un fichier avec l'extension log que vous pourrez consulter ultérieurement.

Si vous souhaitez à nouveau retrouver l'affichage du processus sur la Console, il vous suffit tout simplement de cliquer sur Oui en regard du nom du panneau et ensuite de valider votre choix par un appui sur OK ou sur Appliquer.

Comme d'habitude la sauvegarde de la nouvelle configuration vous sera demandée à la fermeture du logiciel.

3.10. Type de fenêtre

En cliquant avec le bouton gauche de la souris sur Type de fenêtre vous avez la boîte de dialogue suivante à votre écran : 


Ici c'est le choix du formatage des boutons de validation et d'annulation qui vous est proposé. Vous pouvez donc choisir d'avoir toutes les boîtes de dialogue avec 3 boutons (OK, Appliquer et Fermer) ou seulement avec 2 boutons (Appliquer et Fermer). C'est tout simplement une question de goût. La distribution d'Audela est livrée par défaut avec une configuration à 3 boutons. 

Les boutons OK et Appliquer permettent de valider la modification des paramètres accessibles dans la boîte de dialogue. Le bouton Appliquer assure seulement la validation du paramétrage, il faut ensuite faire disparaître la boîte en appuyant sur le bouton Fermer. Le bouton OK assure quant à lui les deux fonctions, il valide le nouveau paramétrage et ensuite ferme la boîte. 

Enfin le bouton Fermer permet (s'il n'est pas précédé d'un appui sur Appliquer) la fermeture de la boîte sans la prise en compte de la nouvelle configuration.

Là aussi, le choix de votre configuration (à 2 ou 3 boutons) doit être validé par un appui sur le bouton OK. Comme d'habitude, la sauvegarde de la nouvelle configuration vous sera demandée à la fermeture du logiciel.

3.11. Interface Audela

Nous allons terminer l'exploration des différentes options du menu Configuration avec cette dernière fonctionnalité. Mais comme elle a déjà été évoquée à la fin du paragraphe 1, je vous demanderai de vous y reporter si nécessaire.

4. Visualiser des images

Avant d'aller plus loin dans la description des fonctionnalités d'Audace, nous vous proposons une petite récréation. Vous allez visualiser votre première image. 
Une image est incluse dans la distribution de Audela, il s'agit de M57. Seules les images au format FITS sont reconnues, mais comme vous l'avez lu au paragraphe 3.5, vous avez le choix de l'extension des fichiers image, qui est par défaut fit. 

4.1. Utilisation du menu

Pour visualiser une image, déroulez le menu Fichier et choisissez l'intitulé Ouvrir : 


Une fenêtre s'ouvre directement sur le répertoire que vous avez dédié aux images par l'intermédiaire des menus Réglages --> Configuration --> Répertoires. 


Les noms des fichiers des images apparaissent. Il vous reste à choisir le nom du fichier à ouvrir, par exemple, m57.fit et à cliquer sur le bouton Ouvrir, ou tout simplement de double cliquer sur l'icône de l'image. Elle apparaît dans la fenêtre principale de Audace : 


Les barres de réglage des seuils (en bas à gauche) permettent d'affiner la luminosité et le contraste de l'image affichée. Habituellement, les logiciels d'astronomie utilisent la notion de seuil bas et de seuil haut pour régler l'apparence visuelle de l'image. Pour comprendre comment utiliser les seuils, rappelons comment se présente une image numérique lorsqu'elle est chargée dans la mémoire de l'ordinateur. 

Une image numérique est constituée de pixels dont l'intensité lumineuse est caractérisée par un nombre compris entre 0 et 32767, par exemple, pour les images délivrées par la caméra Audine. Les pixels ayant reçu peu de lumière ont des valeurs faibles, proches de zéro. Alors que les pixels ayant reçu trop de lumière, sont saturés, et ont pour valeur 32767. 

La valeur du seuil bas (262 pas codeurs dans l'exemple de l'image ci-dessus, à droite de la barre de réglage du seuil bas) permet à l'affichage d'assigner la couleur noire à tous les pixels de l'image qui ont une valeur inférieure à cette valeur. La valeur du seuil haut (2621 pas codeurs dans l'exemple de l'image ci-dessus, à droite de la barre de réglage du seuil haut) permet à l'affichage d'assigner la couleur blanche à tous les pixels de l'image qui ont une valeur supérieure à cette valeur. Les pixels dont la valeur est comprise entre le seuil bas et le seuil haut seront colorés d'un gris proportionnel à l'intensité reçue. On retiendra donc :

  • Seuil bas : Pour fixer la valeur limite des pixels qui seront affichés en noir. 
  • Seuil haut : Pour fixer la valeur limite des pixels qui seront affichés en blanc. 
On se rappellera les deux petites règles suivantes : 
  • Si l'image est trop blanche : Augmenter la valeur du seuil haut et éventuellement celle du seuil bas. 
  • Si l'image est trop noire : Diminuer la valeur du seuil bas et éventuellement celle du seuil haut. 
Astuce : Il est possible d'obtenir l'affichage avec des seuils calculés automatiquement en cliquant une fois, avec le bouton gauche de la souris, sur l'une des deux valeurs des seuil bas ou haut. Par défaut, les limites des barres des seuils sont réglées à -32767 et +32767. Il est possible de modifier ces valeurs en cliquant une fois, avec le bouton droit de la souris, sur l'une des deux valeurs correspondant à la barre de réglage que l'on souhaite modifier


4.2. Utilisation de la Console

Une autre possibilité pour ouvrir les images consiste à écrire un texte dans la ligne de commande de la Console. Pour cela, dans la fenêtre de la Console écrivez loadima m57 dans la zone inférieure comme dans l'exemple ci-dessous : 


L'image de M57 est alors affichée sur l'écran de la fenêtre principale d'Audace. 

Astuce :
Si vous trouvez que c'est trop long d'écrire loadima, vous pouvez personnaliser votre environnement en créant une fonction de raccourci. Par exemple, pour que la lettre l soit un raccourci de la fonction loadima, il suffit d'écrire la ligne suivante dans la Console :

proc l {nom} {loadima $nom}

Cette ligne signifie à l'interpréteur Tcl qu'il doit ajouter la nouvelle fonction l (la lettre L minuscule) qui a un seul argument d'entrée, la variable nom, et dont le corps de la fonction effectue simplement un loadima sur le nom entré. Après avoir écrit cette ligne, pour ouvrir l'image, il suffit maintenant d'écrire : l m57. Pour plus de détails sur la façon de créer une nouvelle fonction, consulter la page dédiée aux scripts.

Noter que la ligne de commande de la Console permet d'effectuer la même opération que l'utilisation des menus. Ce concept est très général dans l'interface Audace où toutes les opérations disponibles dans les menus ont une équivalence en ligne de commande. En général, l'astronome débutant utilisera de préférence les menus car il n'y a aucun risque d'erreur sur la syntaxe. L'usage de la ligne de commande peut donc sembler "réservée" aux spécialistes mais cela dépend des goûts de chacun. 

Contrairement à de nombreux logiciels Audela ne peut pas utiliser le mot load pour charger une image, cette fonction est réservée au chargement des extensions par Tcl/Tk.

4.3. Accès aux informations contenues dans le format FITS des images

Le format FITS utilisé par Audace permet d'associer à chaque prise de vue, traitement d'image, etc. un certain nombre d'informations normalisées (normalisation internationale) avec d'autres à caractère plus personnel. 

Pour accéder à ces informations, il vous suffit d'ouvrir le menu déroulant Fichier et de cliquer sur En-tête FITS, après avoir bien sûr visualiser une image dans la fenêtre principale d'Audace. 


Dans le cas de l'image de M57, nous obtenons : 


5. Aide d'Audace

Comme tout logiciel digne de ce nom, Audace vous permet d'accéder à une aide complète par le menu déroulant Aide :


5.1. A propos de ...

Un simple clic de souris sur A propos de ... ouvre la fenêtre suivante : 


Elle vous donne diverses informations comme la version du logiciel que vous êtes en train d'utiliser, sa date de mise à jour, la certitude qu'il est libre et gratuit, un lien hypertexte permet une connexion directe au site officiel du logiciel, le copyright, ainsi que les noms des différentes personnes ayant intervenu à la conception et à la traduction, respectivement en anglais, en italien et en espagnol de la distribution Audela. 

5.2. Index des fonctions

Par un simple clic sur Index des fonctions, vous avez accès à toutes les fonctions disponibles. Elles sont généralement accompagnées d'une description plus ou moins détaillée. 


Cette fonctionnalité n'est accessible que si vous avez correctement configuré la rubrique Navigateur Web de l'option de configuration Editeurs. 

5.3. Aide à la configuration d'Audace

Par un simple clic sur Aide à la configuration d'Audace, vous avez accès à la présente page au web. 

 

Cette fonctionnalité n'est accessible que si vous avez correctement configuré la rubrique Navigateur Web de l'option de configuration Editeurs.

5.4. Accès au Site Web

Ici vous avez deux possibilités pour accéder au Site Web, soit directement par une Connexion à Internet, mais attention il faut auparavant avoir correctement configuré le Navigateur Web dans Editeurs (Réglages --> Configuration --> Editeurs) : 


Soit en accédant à une copie locale du site web du logiciel sur votre disque dur par Utiliser la copie du disque dur. Cette copie doit impérativement être dans le répertoire doc_html qui est un sous répertoire du répertoire d'installation, et bien sûr la rubrique Navigateur Web doit être correctement configurée : 


5.5. Accès à la documentation sous forme de fichiers pdf

Certaines documentions sont uniquement accessibles sous la forme de fichiers pdf. Pas de problème, si vous avez correctement configuré Audace en désignant la localisation d'Acrobat Reader dans la rubrique Voir les notices (.pdf) (Réglages --> Configuration --> Editeurs), un simple clic de souris sur Notices (.pdf) :

 

Et la boîte de dialogue suivante s'ouvre : 


Dans notre exemple nous avons choisi de visualiser la notice du télescope automatisé AudeCom (AudeCom-V41.pdf). Il vous suffit d'appuyer sur le bouton Ouvrir et Acrobat Reader ouvre automatiquement le document sélectionné. Une autre façon de faire consiste à double cliquer sur l'icône du fichier choisi, là aussi Acrobat Reader se lance automatiquement et ouvre la notice désirée. 

Vous disposez avec ce menu Aide de tous les éléments nécessaires pour utiliser correctement Audace. Il ne vous reste plus qu'à vous lancer. 

6. Utilisation des scripts

L'une des grandes puissances d'Audace est l'utilisation de scripts. Le débutant pourra se servir de scripts écrits par d'autres sans se soucier des subtilités du traitement d'images, par contre l'utilisateur confirmé pourra créer une véritable séquence d'acquisition et de traitement d'images. 

6.1. Créer un nouveau script

Il vous suffit d'ouvrir le menu déroulant Scripts, puis de cliquer sur Nouveau :


Une fenêtre s'ouvre. Remplacez le nom 'noname.tcl' par date_ordi.tcl, qui sera le nom de votre nouveau script : 


Vous remarquerez que le chemin qui précède le nom du fichier (date_ordi.tcl) est bien celui que vous avez paramétré en utilisant la boîte de dialogue Répertoires. D'ou l'importance de la bonne configuration d'Audace. 

La fenêtre d'un éditeur de texte s'ouvre (puisque la configuration par défaut de la boîte de dialogue Editeurs propose write comme éditeur de scripts, c'est  WordPad pour Windows ou kwrite pour Linux qui s'ouvre). Il vous reste à saisir le texte suivant : 


Ensuite, allez dans le menu Fichier de WordPad, puis choisissez Enregistrer. Le script date_ordi.tcl est enregistré automatiquement sous le bon nom et dans le bon répertoire. 

Ce script sert à afficher la date actuelle de votre micro ordinateur sur l'écran de la Console. 

6.2. Exécuter un script

Maintenant que vous avez saisi votre premier script, il vous faut le lancer. Pour cela allez dans le menu Scripts, puis cliquez sur Exécuter : 


Une fenêtre s'ouvre. Cliquer sur l'icône du script à exécuter (ici date_ordi.tcl que vous avez créé au paragraphe précédent) : 


Ensuite appuyez sur le bouton Ouvrir ou tout simplement double cliquez sur l'icône du script choisi. Ainsi s'exécute le script date_ordi.tcl. Vérifiez que la date apparaisse bien dans l'éditeur pleine page de la Console, comme dans l'exemple ci-dessous : 


Le script date_ordi.tcl est créé par vous-même sur le disque dans le répertoire dédié aux scripts (cf. créer un nouveau script). 

6.3. Editer un script

De la même manière, il est possible d'éditer un script qui existe déjà. Il vous suffit d'ouvrir le menu déroulant Scripts et de cliquer sur Editer : 


Vous obtenez la boîte de dialogue suivante : 


Dans laquelle il ne vous reste plus qu'à choisir le script d'un clic de souris sur son icône et à appuyer sur le bouton Ouvrir pour l'éditer, ou tout simplement de double cliquer sur son icône. WordPad s'ouvre automatiquement et vous permet d'accéder au script choisi. 

7. Utilisation de la Console d'Audace

La Console est un interpréteur de commandes. Les commandes disponibles sont très nombreuses. On peut se servir de commandes propres à Audace mais aussi de toutes les fonctions primitives mises à disposition par la plateforme Audela sur laquelle Audace est construit. Ainsi, les commandes disponibles depuis la Console d'Audace sont bien plus nombreuses que les fonctions disponibles à partir des menus. 

Ce chapitre est destiné à montrer quelques possibilités des commandes de la Console sous la forme d'un exemple :

Dans la ligne de commande, tapez : 

cd images
On place ainsi le dossier par défaut sur images. On peut vérifier le chemin du dossier courant avec la fonction
pwd
. Attention, il est déconseillé d'utiliser le symbole DOS \ pour séparer les niveaux de dossier. Il vaut mieux remplacer \ par /, ce qui fonctionne aussi bien sous Windows avec Audace. Ceci vient du fait que le symbole \ est interprété comme un caractère spécial par l'interpréteur de commande Tcl. Pour utiliser quand même \, il faut écrire \\. Enfin, pour connaître la liste des noms des fichiers disponibles dans le répertoire courant, utilisez la fonction
glob *.*
. elle est équivalente au fameux dir *.* sous DOS et ls *.* sous Unix. Nous cherchons à charger l'image de Messier 57. On écrira : 
loadima m57.fit ou plus simplement loadima
                          m57
L'image m57.fit est maintenant chargée en mémoire et est affichée dans la fenêtre principale. Voyons maintenant comment modifier les seuils de visualisation. 
visu {5000 0}
L'image est visualisée avec le seuil bas égal à 0 et le seuil haut égal à 5000. Le même résultat peut être obtenu en se servant des curseurs situés en bas à gauche de la fenêtre d'Audace. 

Pour enregistrer l'image sur le disque dur de votre micro ordinateur, il suffit d'écrire : 

saveima messier57.fit ou plus simplement saveima
                          messier57

L'image modifiée est donc enregistrée sur le disque dur au format FITS.

Nous allons maintenant prétraiter une image m3.fit avec le bias (b2.fit), le dark (d2_60.fit) et le flat (f2.fit) (cf. le traitement des images )

loadima m3.fit

opt d2_60.fit b2.fit

div f2.fit 10000

visu

saveima m3prt.fit

ou plus simplement

loadima m3

opt d2_60 b2

div f2 10000

visu

saveima m3prt

Enfin, pour exécuter un script (par exemple date_ordi.tcl décrit plus haut), il suffit d'écrire :

source date_ordi.tcl
En n'oubliant surtout pas de faire précéder
                    cette commande de :
cd scripts
Car pour les scripts, le dossier est bien scripts si la configuration des Répertoires le précise ainsi.

L'ensemble des fonctions disponibles pour la ligne de commande de la Console peuvent être consultées.

| English Version | | ©2004 Audela | Design TechnoSpeak